Les thés vietnamiens : un véritable art de vivre

1.Histoire du thé en Asie

A l’origine, le théier provient de Chine. Les arbustes étaient originaires du Yunnan, proche des frontières de la Birmanie et du Nord du Vietnam. Elle devient par la suite une boisson tendance, avant d’être reconnus pour ses propriétés stimulantes et médicinales, sous la dynastie Tang (618-907).

Aujourd’hui, le thé est la boisson la plus mondialement consommée, et elle s’est imposé comme un véritable art de vivre au Vietnam, comme dans la majorité des pays d’Asie.

2.Le thé au Vietnam : un véritable art de vivre 

Le thé est la boisson préférée des vietnamiens. Nous le consommons à tout heure. Dès le lever jusqu’au soir, voire même, dans la nuit. Avec nos convives, lors d’une réunion d’affaires, entre membres de notre famille ou entre amis.

Lorsqu’un vietnamien reçoit un de ses convives, il l’accueil toujours avec une tasse de thé. Mais la préparation et les ustensiles, jouent un rôle primordial au service et pour la consommation de ce breuvage.

 La cérémonie du thé

Trois éléments sont toujours présents : eau, terre, feu. En effet, l’eau de source pour son apport en oli-éléments et dépourvue de calcaire. La terre car les accessoires sont en terre cuite (bouilloire et le service). Enfin, le feu puisque la théière doit porter l’eau à ébullition, avant l’introduction du thé.

Service de thé. Photo : Horizon-vietnamvoyage

Service de thé. Photo : Horizon-vietnamvoyage

L’ébullition de l’eau est importante, car l’hôte doit faire attention à la température de son eau, qui doit juste frémir. Sinon, les feuilles de thé risquent d’être brûlées et de ne pas libérer tous leurs caractères et leurs arômes.

Le service

Le service, quant à lui, se doit de se faire dans le silence. C’est un moment de recueillement durant lequel les convives hument les arômes, qui éveillent le goût, l’odorat et la vue.

Comme en France, l’hôte sert d’abord ses convives, au Vietnam. Après que le thé est infusé, nous servons les tasses en deux services, afin que chaque invité reçoive une infusion de la même couleur et un même corsage.

 

Photo : platvietnam

Photo : platvietnam

La manière de boire le thé est aussi un art. Il faut tenir sa tasse par les deux mains et le consommer par toutes petites gorgées, et le savourer ainsi.

L’art de préparer le thé vietnamien, reflète la délicatesse de l’hôte, et de son savoir-faire. C’est un véritable partage culturel vietnamien. Un moment de paix et de convivialité avec nos invités.

2.Les différents types de thé au Vietnam

Les variétés de thé viennent de la manière dont les feuilles sont traitées. Au Vietnam, nous cultivons le thé dans 30 provinces du Vietnam, mais surtout dans le Nord-Ouest, à Moc Chau, par exemple, et dans les hauts plateaux du Sud du Vietnam, dans la région de Dà Lat à 1500 m d’altitude.

Champ de thé à Moc Chau. Photo : horiron-vietnamvoyage

Champ de thé à Moc Chau. Photo : horiron-vietnamvoyage

Le thé vert

Le thé vert (che xanh), c’est le breuvage le plus consommé dans notre pays. Il est généralement cultivé dans les régions du Nord-Ouest du Vietnam. Il existe plusieurs variétés de thés verts : le thé Shan Tuy, cultivé entre la région de Dien Bien et Ha Giang. Egalement le thé Shan Tran, aux gouts plus francs, frais et fruités. Ce thé à la feuille épaisse et torsadé, se trouve dans la province de Thái Nguyên.

 

Feuilles du thé Shan-Tran. Photo : dammann

Feuilles du thé Shan-Tran. Photo : dammann

Toutefois, dans les nombreuses régions de campagnes, les vietnamiens préfèrent aussi le thé vert frais (tra xanh).

Le thé noir

La principale différence avec les autres variétés de thés, se joue dans la fermentation des feuilles fraîches ou une oxydation naturelle à l’air. Ce qui donne au final, sa couleur (noire) et sa saveur. Exemple de thé noir au Vietnam, le thé OTD, thés noirs orthodoxes, qui consistent à conserver la feuille intacte au cours du processus de transformation.

De plus, le thé noir est essentiellement réservé à l’exportation contrairement au thé vert, gardé à la consommation propre des vietnamiens.

Le thé Oolong

Le thé Oolong, est le thé majoritairement originaire des champs de thés au Sud du Vietnam. En termes de gout, ce thé bleu-vert possède des notes très rafraîchissantes et fleuries. Il conviendra parfaitement aux palets novices.

 

Thé Oolong. Photo : Betjeman and Barton.

Thé Oolong. Photo : Betjeman and Barton.

 

Au Vietnam, on parfume le thé avec de nombreuses espèces de fleurs : jasmin, rose, lotus, chrysanthème, chlorantus… et se boit naturellement, sans sucre ni lait. La différente entre la population du Nord et celle du Sud, au Nord, nous préférons le thé vert chaud tandis qu’au Sud, ils le consomment, de préférence, parfumés ou glacés.

 

Conclusion

Les thés au Vietnam se font rares, malgré les vaste plaines et zones montagneuses du Vietnam mais leurs particularités gustatives et charnelles sont remarques.

Si on remarque une petite majorité de ses cultivateurs produisent le thé naturellement et sans produit externe, dans le but d’offrir de meilleures feuilles de thés, le Vietnam doit encore faire des efforts pour réduire l’usage des pesticides et pour moderniser les processus de traitement.

Les adresses

Une fois au Vietnam, vous pouvez vous rendre au sein de ces établissements :

  • Temple de la Littérature, Quôc Tu Giam
  • Tea Pub, rue Truong Xuan et à quelques pas du Temple de la Littérature
  • Koto, 59 rue Van Mieu
  • Terrasse, 26 rue Nhà Thò, dans le Vieux quartier de Hanoi.
Bonne dégustation ! Photo : platvietnman.

Bonne dégustation ! Photo : platvietnman.

Dans le Vieux Quartier de Hanoi, aussi appelé « quartier des 36 rues et corporations », regorge de boutique de tout genre. Vous y trouverez votre bonheur et c’est l’occasion pour faire vos achats de sachets de thés ou/et de cafés.

N’hésitez pas à y faire un tour, après votre dégustation d’un bon thé vert vietnamien.